Espace intermédiaire - Mémoire de recherche, 2018

  • LARRAT, Pierre.
    Mémoire : Espace intermédiaire, 2018, 140 p.



  • Qu'il s'agisse d'un départ en vacances, d'une réunion de famille ou d'un simple déplacement anodin, nous croisons sur nos chemins des lieux ponctuant la monotonie de nos voyages. Nous traversons à grande vitesse villages, bourgades et lieux-dits qui, filant sous nos yeux, habillent et occupent le temps d'un instant nos regards. Ce mémoire est, pour moi, l'occasion de redécouvrir ces espaces auxquels j'ai été confronté qui sont avec le recul dignes d'être remarqués. Il est parfois difficile de se rendre compte de l'importance d'un lieu, de sa signification et du rôle qu'il joue quotidiennement dans nos vies.

    Les éléments déclencheurs de cette prise de conscience sont multiples, mais il est difficile de les définir clairement. Il s'agirait plutôt d'un ressenti global, d'une sensation nouvelle qui me poursuit désormais, d'un sentiment d'appartenance à un territoire et à la communauté qui l'habite.



  • Depuis quelques années maintenant j'ai pris la route parcourant : la Loire-Atlantique, la Vendée, les Deux-Sèvres et la Vienne. Cet ensemble de départements forme pour moi l'espace dans lequel je m'inscris, celui auquel j'appartiens et auquel je me suis récemment attaché. Cet espace que j'ai toujours côtoyé revient vers moi à la manière d'un fantasme angoissant. Il m'est compliqué de le nommer. Il semblerait que ces propos ne soient qu'une pensée individuelle, mais en m'appuyant sur des avis de sociologues, de géographes, d'économistes et de politiques, je tente ici d'en révéler la fragile nature : mêlant réalité spatiale et sentiment d'étrange passion.